Accueil > Actualités > L' histoire d'une calopsite Aquiricienne

Actualités

18 Avril 2011

L' histoire d'une calopsite Aquiricienne

1303116386_calopsitte-1.jpg

Jérôme avec

En l’an de grâce 2009, un mercredi matin, Jérôme et Nicolas, 2 exploitants de la station de Bruxelles-Nord font leur ronde quotidienne du site.
Leur objectif : cibler les lieux de la station à optimiser et agir en conséquence pour restaurer et maintenir l’écosystème de la Senne.

Entre 2 opérations de contrôle, ils s’évadent l’espace d’un moment en regardant les dizaines d’oiseaux présents sur le site de la station. Leurs regards se posent inopinément sur une perruche posée en sortie de la station : une calopsitte jaune à joue orange.

Cet oiseau d’origine australienne appartient à la grande famille des becs crochus « psittacidés » : c’est un perroquet. Il fréquente généralement les savanes et les pâturages mais également les zones urbaines. Son habitat préféré est constitué d’espaces ouverts, où le regard porte loin. La proximité d’un cours d’eau n’en est que plus appréciée par cet oiseau.

Jérôme et Nicolas, curieux de découvrir une calopsitte sur le site, s’approchent doucement de celle-ci pour mieux l’observer. Ils constatent tout de suite qu’elle est blessée et déshydratée. Elle gît au milieu des hautes herbes.
Jérôme, un passionné d’oiseaux, décide de la soigner avec pour seul « matériel » un carton et de l’eau. La calopsitte ayant elle-même adopté Jérôme, ce dernier n’hésite pas à la recueillir chez lui. Ce sauveteur en herbe lui donne même un surnom : « Coco ».
Après plusieurs semaines de soins, de nourriture naturelle, de mots tendres et rassurants,… « Coco » reprend des forces et goût à la vie. La houppette de cette dernière nous indique même ses humeurs.
Aujourd’hui, « Coco » fait partie intégrante de la famille de Jérôme : de 3 membres dans la famille ils sont passés à 4. Dans leur maison, « Coco » y est en liberté du matin au soir avec une cage adaptée à disposition si elle le désire. De sa propre initiative, « Coco » a même découvert le muscat de rivesaltes, sa boisson préférée (avec modération, bien sûr).
Relâcher « Coco » dans la nature après qu’elle ait été soignée et nourrie par l’homme aurait été contraire à la protection même de « Coco ».

Moralité de l’histoire : Aquiris s’engage et protège l’environnement au-delà des opérations d’épuration des eaux usées. L’écosystème aquatique, terrestre et aérien en aval de la Senne est restauré, maintenu et défendu tant dans la vie professionnelle que privé.

Galerie :

1
2
3
4
Retour à la liste

Visitez la station

Des visites guidées de la station d’épuration de Bruxelles-Nord sont organisées sur réservation.

RÉSERVEZ UNE VISITE